Menu Cabinet avocats Cazamajour et Urbanlaw
Recherche Cabinet avocats Cazamajour et Urbanlaw Recherche
Logo Cazamajour Avocats
Accueil >  Blog  > Blog


Article juridique : Urbanisme


Droit de l'urbanisme - Permis de construire : Le pétitionnaire peut-il solliciter un permis de construire unique pour un projet portant sur plusieurs parcelles non contiguës ? Oui (tribunal administratif de Montpellier, 20 juillet 2017, n° 1504445)

Cette question peut sembler évidente, et pourtant rares sont les réponses apportées par la jurisprudence. Et pour cause, les demandes de permis de construire portent le plus souvent sur des projet dont le terrain d’assiette constitue une unité foncière (l’unité foncière se définit comme « un îlot de propriété d’un seul tenant, composé d’une parcelle ou d’un ensemble de parcelles appartenant à un même propriétaire ou à la même indivision » - cour administrative d’appel de Bordeaux, 23 juin 2016, n° 15BX00492).

On mentionnera seulement un arrêt de la cour administrative d’appel de Douai, remarqué, qui avait apporté une réponse négative en considérant : « si une seule demande de permis de construire peut être déposée pour un projet devant être réalisé sur plusieurs terrains appartenant à un ou plusieurs propriétaires, c'est à la condition que ceux-ci soient contigus » (cour administrative d’appel de Douai, 14 décembre 2012, Oise Habitat, n° 11DA01028). Cette décision avait toutefois été très critiquée, notamment en ce qu’elle posait ainsi de façon prétorienne un principe restrictif ne ressortant d’aucune disposition du code de l’urbanisme.

Mais, surtout, cet arrêt portait sur des faits antérieurs à la réforme du code de l’urbanisme entrée en vigueur le 1er octobre 2007. Désormais, conformément à l’article R. 423-1, le permis de construire peut être demandé « par le ou les propriétaires du ou des terrains ».

Le tribunal administratif de Montpellier, dans un jugement du 20 juillet 2017, a donc mis un terme à cette incertitude : « aucune disposition législative ou réglementaire n’impose par principe que des demandes distinctes de permis soient déposées lorsqu’un même projet a pour assiette deux unités foncières différentes » (tribunal administratif de Montpellier, 20 juillet 2017, n° 1504445). Par conséquent, le pétitionnaire pouvait déposer une demande unique pour un projet portant sur des parcelles non contiguës.

Le tribunal a également apporté une précision d’importance s’agissant de l’instruction d’une telle demande de permis de construire, en jugeant que, dans une telle hypothèse, « le service instructeur apprécie le projet au regard des règles d’urbanisme applicables pour chaque unité foncière ».

Le jugement commenté semble de bon sens, et la demande de permis unique devrait même s’imposer lorsqu’un projet constitue un ensemble immobilier unique. En effet « une construction constituée de plusieurs éléments formant, en raison des liens physiques ou fonctionnels entre eux, un ensemble immobilier unique, doit en principe faire l'objet d'un seul permis de construire » (conseil d’Etat, 17 juillet 2009, n° 301615).

Pour mémoire, le principe ici posé ne s’applique pas en matière de lotissements et de permis de construire valant division, pour lesquels le terrain d’assiette doit être constitué d'une unité foncière ou de plusieurs unités foncières contiguës (articles L. 442-1 et R. 431-24 du code de l’urbanisme).


Mots clefs: urbanisme, droit de l’urbanisme, permis de construire, terrain d’assiette, unité foncière, contigu, non contigu, avocat, Bordeaux, Paris.

Article publié le 2 octobre 2017.


0 commentaire

Laisser un commentaire



Question de sécurité * :
Quelle est la deuxième lettre du mot QUEJBCSYJ ?
 

*Champs obligatoires